TELLURIS : Le simulateur temps réel

Dans les années 1970 l'ACROE a énoncé, dans divers textes fondateurs, son hypothèse sur l'importance de l'acte intrumental et de la multisensorialité pour la création musicale et la création visuelle. Cela revient à rétablir :

  • en musique, l'importance de l'acte instrumental dans la construction du sens musical,
  • en animation, l'apport de l'animation par manipulation aux côtés de l'animation par dessin animé.

C'est pourquoi, dès 1979, l'ACROE a réalisé un premier simulateur temps réel multisensoriel. Celui-ci a permis pour la première fois de simuler le comportement physique d'objets virtuels produisant des sons et des images déformables simples mais manipulés en temps réel à l'aide d'un système gestuel à retour d'effort. En 1981, l'ACROE a réalisé un processeur hardware dédié (cf. thèse Berberyan-1982) à l'aide duquel ont pu être expérimentés les premiers sons musicaux produits par jeu instrumental temps réel. En 1983, une architecture dédiée à base de processeurs vectoriels et de cartes de sortie de de synchronisation "maison" a permis de réaliser la première expérience de réalités virtuelles complète : geste à retour d'effort, image déformable et son (cf. simulateurs dédiés : le jeu de tennis rétroactif)

 En 1995, avec l'aide de l'IMAG, du Ministère de la culture et de la Région Rhône-Alpes, J. L. Florens, assisté de C. Uhl, et O. Giraud réalise une quatrième maquette de simulateur multisensoriel temps réel, "le simulateur TELLURIS", sur une architecture UNIX standard. Elle gère et synchronise un noyau de processeurs Silicon Graphics et les processeurs dédiés : visualisation, sortie sonore, entrées/sorties gestuelles.

Alliant portabilité, puissance et généricité, cette dernière maquette est utilisable pour le développement de modèles multisensoriels temps réel complexes ainsi que comme plateforme de prototypage de simulateurs dédiés.